Oppidum Notre-Dame de Pitié

Oppidum Notre-Dame de Pitié : son passé est écrit, son futur se dessineOppidum Notre-Dame de Pitié : son passé est écrit, son futur se dessine.

Après un long travail de recherche et d’étude, fort d’un dossier solide et riche de résultats, Marcel Germain, archéologue, président de l’Atelier du Patrimoine de Marignane, a mobilisé sur l’oppidum de Notre-Dame de Pitié tous les partenaires pouvant contribuer à sauvegarder et préserver ce site mais aussi à le mettre en valeur pour en faire un élément majeur de la ville et de la région.

Ainsi, mardi 15 novembre, recevait-il sur son lieu privilégié

  • Madame Cécile Martin-Raffier, architecte des Bâtiments de France
  • Monsieur Stéphan Tzortzis, ingénieur du Service Régional de l’Archéologie
  • Monsieur David Kirchthaler, ingénieur des Monuments Historiques.

Après avoir présenté le site à ces experts, il ne faisait aucun doute que l’enthousiasme pour celui-ci animait chacun, un site unique par sa structure en trois enceintes, marqué par une forte empreinte grecque, témoignant d’un rôle stratégique dans la Cité grecque de Marseille.

Plusieurs dispositions à prendre se sont dégagées de la réflexion commune accordant à ce site un attrait culturel indéniable à mettre en exergue dans un environnement de loisir et de découverte naturelle. Tout d’abord, tout son mobilier archéologique doit être rassemblé et conservé à Marignane dans un local approprié à la conservation et ouvert aux chercheurs avec un minimum de moyen d’étude. Il doit également être mis en valeur dans un musée où il en serait la thématique principale. Les fouilles ouvertes dans les années quatre vingt ont été abandonnées et l’objet archéologique s’il est bien connu par son étude est irrémédiablement perdu. Il sera alors recouvert.

L’intérêt majeur de ce site justifie qu’il soit mis en valeur pour être approprié par le public. Pour cela, les structures du village devront être reconstituées en surface mettant en « objet réel » les rues, places, maisons. Une bonne signalétique permettra de découvrir les lieux et leur histoire. Dans un premier temps, les sites 2 et 3 seront laissés enfouis dans les herbages pour les protéger du pillage, avec au besoin, quelques destructions d’arbustes menaçant d’éclater les murs. Une problématique scientifique permettra la mise en place de fouilles pour connaître l’articulation de l’ensemble de près de trois hectares. Le Service Régional de l’Archéologie et les monuments historiques mandateront prochainement une équipe d’architectes du patrimoine, pilotée par Marcel Germain, pour monter un projet planifié de conservation et de mise en valeur de l’ensemble.

Après cette riche matinée, les mêmes intervenants se déplaçaient l’après midi avec madame Néri-Léotard, directrice des services techniques, à l’église Saint-Nicolas où Marcel Germain leur présenta l’évolution architecturale de l’édifice, ses quelques « petits secrets cachés » et les travaux monumentaux dont elle avait fait l’objet en 1760 alors sur le point de s’écrouler.

Le passé est écrit, la ville dessine sont futur.

G.M.

 

oppidum_800

.

E-mail

  • Groupe Marignane Info

    Groupe Marignane Info

    Le site internet de la ville de Marignane qui vous donne la parole et l'image.

    • Prix de l'information par internet
    • Trophée des associations de commerçants
    • En ligne depuis 2002
  • Service & Gratuité

    Service & Gratuité

    Icon TrainerListing des commerces

    Icon Fitness LevelsReportages pour les associations

    Icon SmoothieLa mémoire de Marignane archivée

  • Rêvons notre ville et construisons la!

    Rêvons notre ville et construisons la!

    Marignane est devenue au fil des années une ville sans âme, privée de vie, privée d’animations, sale, désertée. Elle a connu ses heures de gloire, elle fut pendant longtemps une ville admirée, enviée par ses voisins. Mais peu à peu, l’usure d’un pouvoir trop longtemps en place, l’incompétence, et puis cette fatidique année 2008 ont eu raison d’elle.

UA-69538031-1

recherche Marignane