L'Atelier du Patrimoine de Marignane

Illustration Frédéric Marcy Poète PaysagerMercredi 5 octobre s’est tenue à l’auditorium de la salle Saint-Exupéry, la première réunion préparatoire de la 3ème édition de "Grannus", la journée Gauloise qui nous fait revivre l’oppidum de Marignane là haut sur la colline de Notre-Dame de Pitié.

Nous avons saisi cette occasion pour en savoir un peu plus sur les activités de l’association organisatrice, l’ "Atelier du Patrimoine" de Marignane :

  • Marcel Germain, nous avons saisi l’occasion de cette réunion pour essayer de comprendre ce que vous êtes, vous l’association l’Atelier du Patrimoine, ce que vous faites et nous sommes surpris de voir le climat qui règne entre vous. La manière dont vous fonctionnez et ce que vous préparez. L’ "Atelier du patrimoine", ça sonne très sérieux et pourtant on a l’impression que vous êtes une bande de joyeux drilles.

L’ "Atelier du Patrimoine" a à ce jour plus de cent membres, non seulement adhérents mais aussi tous participants actifs à toutes nos manifestations. C’est d’abord un grand groupe d’amis qui a le plaisir de se retrouver et de "jouer" ensemble. Les actions sont totalement bénévoles, aucun participant n’est rémunéré d’où qu’il vienne, chacun achète ou fabrique son équipement seul ou avec l’aide des autres, la commune s’investit dans l’environnement matériel de l’événement et aucune subvention n’a été demandée à ce jour pour les manifestations.

  • Pourquoi ce choix ?

Parce que nous avons le bonheur de nous offrir à la ville que nous aimons. Nous souhaitons rassembler des Marignanais avec nous chaque fois un peu plus pour qu’ils vivent notre culture et qu’ils ne soient pas spectateurs d’une animation à la carte. Notre rêve est de relancer la participation du public ce qu’avait réalisé Albert Reynaud avec plus de 400 personnes "actrices" dans les années 80. D’où cette ambiance amicale que vous avez vécue ce soir avec nous.

Vous avez assisté ce soir à une réunion préparatoire de la journée Gauloise dite "Grannus". Ce n’est que la partie la plus visible de ce que fait notre association comme l’ont été les journées européennes du patrimoine que nous avons reprises cette année fin juillet et montées en moins de deux mois, en plein été de surcroît.

  • Et la partie moins visible ?

Rappelons que notre association a pour vocation de faire des recherches historiques et archéologiques sur notre cité, de protéger et de mettre en valeur son patrimoine, de le faire vivre et approprier par nos concitoyens.

  • Alors les recherches ?

Elles sont celles faites par l’actuel président de l’association tant en histoire qu’en archéologie. En histoire, après un volume sur le patrimoine de Marignane, un volume de littérature grise à ce jour cumule plus de 500 pages de ces recherches et seront offertes au public prochainement par Marignane info sur son site web. En archéologie, les travaux de l’association ont permis de mettre en évidence un site archéologique d’environ 2 hectares s’étendant bien au delà de l’oppidum connu des Marignanais. Ce site pourra faire l’objet de fouilles archéologiques autorisées par la DRAC pour autant que la partie fouillée dans les années 1978/1985 sera sauvegardée. En effet ce site a été fouillé, les déblais déchargés de part et d’autre du site mais surtout il n’a pas été protégé entrainant la destruction des murs inventés. Une démarche de sauvegarde est actuellement en cours avec les monuments historiques. Mi-novembre 2011, nous recevrons David Kirchthaler, ingénieur du patrimoine, conservateur régional des Monuments Historiques et nous nous rendrons sur le site pour évaluer l’ampleur des travaux à mettre en œuvre. Restera à l’association, après le bouclage de l’expertise, de trouver des fonds complémentaires à ceux amenés au titre des monuments historiques.

Pour autant la recherche continue :

- un relevé topographique des deux hectares de structures a été réalisé par l’Atelier du Patrimoine avec le concours du Centre archéologique du Var et le Service Régional de l’archéologie qui a apporté la quasi totalité du financement de notre association.

- Les mobiliers archéologiques osseux sont actuellement en étude à l’atelier

- Le mobilier malacologique est en étude au CNRS/MMSH d’Aix

- reconnaissance d’un marbre romain du 1er siècle après J.-C. par madame Gagganis du CNRS

L’association communique ses résultats de recherches dans le bilan scientifique de la DRAC/SRA de la région PACA

  • Mais vous êtes intervenus ailleurs que sur l’oppidum …

En effet, nous avons en 2009/2010 travaillé avec l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques) tant sur la préparation des interventions sur le Centre Ancien de la ville que sur le théâtre des opérations :

- pour affiner la définition des sondages archéologiques sur le cours Mirabeau

- En participant à temps plein aux sondages archéologiques du Centre ancien

- En communiquant à l’INRAP un mémoire sur la situation ecclésiale au XIème siècle de Marignane et Papia

  • Vous parliez plus haut de protéger le patrimoine, cela consiste en quoi pour votre association ?

En la matière, l’association soutient la commune. Nous avons évoqué plus haut la problématique de la sauvegarde de l’oppidum, mais il s’agit aussi de sauvegarder le patrimoine existant ou «potentiel». Par exemple en alertant les Services lors de travaux «à risques» comme nous l’avons fait bien avant les travaux des ouvrages de délestage de la Cadière ou encore en déclenchant une expertise du SRA lors du confortement des versants Sud de la colline Notre-Dame de Pitié.

  • Et en dehors de l’archéologie ?

Nous apportons notre concours chaque fois qu’une opération peut nous concerner. C’est ainsi que nous avons porté à la connaissance des acteurs concernés par la restauration de la partie Sud-Est de l’église, les différents descriptifs de travaux réalisés à ce même endroit au cours de l’histoire de cet édifice.

  • Sinon vous parliez de faire connaître ce patrimoine, le faire s’ approprier par le public…

Nous sommes là dans des opérations de communication, formation, animation. L’animation, nous en avons déjà parlé à propos de Grannus et des journées du patrimoine, animations gratuites avec participation des seuls bénévoles, sans subvention demandée jusqu’à ce jour.

Pour les actions de communication, formation, … elles sont multiples, variées et souvent liées à des opportunités. Nous pouvons citer en vrac pour 2010, le bilan 2011 s’annonçant pas très différent :

- intervention à l’UTD - Visite de l’oppidum pour le musée de Châteauneuf-les-Martigues, plusieurs classes de Marignane, association des étudiants archéologues d’Aix, …

- Prise en charge d’un stagiaire du collège Émilie de Mirabeau pendant une semaine

- Participation à l’animation médiévale de la crèche «Cap frimousse» - Participation aux émissions d’histoire de Chérie FM

- Participation à une émission de LCM sur l’histoire et l’archéologie à Marignane

- recrutement d’une secrétaire à temps partiel en contrat aidé

- Participation à la rédaction d’articles d’histoire et de patrimoine pour l’office du tourisme

- Participation au spectacle du 14 juillet sur Mirabeau

- Spectacle vivant sur les Gaulois à Notre-Dame de Pitié

- Participation à la mise en place d’un projet pédagogique du rectorat

- Visites de la ville, du château, pour plusieurs groupes d’enseignants, étudiants, universitaires, touristes, …

  • Et maintenant ? Et demain ?

 

La fête continue ! Grannus, les journées du patrimoine et d’autres projets d’animation. Nous attendons avec impatience le déblocage des fouilles par le sauvegarde du premier oppidum tout en préparant un ouvrage sur l’archéologie à Marignane. Et nous avons bien d’autres rêves que nous espérons transformer en projets

  • Voilà un beau bilan et de belles perspectives mais avez-vous un retour sur ce que pense le maire de tout ce travail ?

Monsieur le maire est à l’origine de tout ce travail. Son implication est permanente dans tous les secteurs de sa mission de maire et de plus, il n’est un secret pour personne de l’intérêt qu’il porte à notre histoire, à notre passé et par voie de conséquence à notre centre historique, à notre patrimoine historique. Sans son soutien et son engagement rien n’aurait été possible. Aujourd’hui tout le monde parle de l’oppidum et du Centre historique avec enthousiasme et s’impatiente du résultat alors qu’il n’y a pas bien longtemps plus personne n’y croyait. Ce que j’ai pu faire ou ferai est bien peu à l’échelle de la ville mais le maire en est sensible et il me le rend bien en me faisant confiance dans tout ce que j’ai pu lui demander jusqu’alors et me lance à chaque occasion un petit mot, clin d’œil bien choisi à propos de «mon» oppidum, que je reçois comme le cadeau d’une nouvelle pierre à notre chantier.

  • Pour finir monsieur Germain dites nous, à travers vos propos il est difficile de distinguer le passionné d’archéologie et le professionnel. Qui êtes vous ?

J’ai toujours été un passionné de l’archéologie au point de vouloir en devenir un professionnel. J’ai fait ce qu’il fallait pour être ce professionnel en suivant le cursus universitaire nécessaire et je suis enfin devenu un professionnel, reconnu, mais un professionnel … passionné.

Propos recueillis  par G.M.

 

atelier_patrimoine_800

.

E-mail

  • Groupe Marignane Info

    Groupe Marignane Info

    Le site internet de la ville de Marignane qui vous donne la parole et l'image.

    • Prix de l'information par internet
    • Trophée des associations de commerçants
    • En ligne depuis 2002
  • Service & Gratuité

    Service & Gratuité

    Icon TrainerListing des commerces

    Icon Fitness LevelsReportages pour les associations

    Icon SmoothieLa mémoire de Marignane archivée

  • Rêvons notre ville et construisons la!

    Rêvons notre ville et construisons la!

    Marignane est devenue au fil des années une ville sans âme, privée de vie, privée d’animations, sale, désertée. Elle a connu ses heures de gloire, elle fut pendant longtemps une ville admirée, enviée par ses voisins. Mais peu à peu, l’usure d’un pouvoir trop longtemps en place, l’incompétence, et puis cette fatidique année 2008 ont eu raison d’elle.

UA-69538031-1

recherche Marignane