La petite escapade moscovite d'Éric Le Dissès

Le premier magistrat s'est rendu en Russie la semaine dernière en compagnie de Jacques Clostermann, pour un projet de jumelage  

Le voyage était dans les tuyaux depuis quelques semaines et pourtant, le maire de Marignane ne l'a évoqué avec ses proches collaborateurs que tardivement. Éric Le Dissès s'est rendu en fin de semaine dernière à Moscou en Russie, pour y rencontrer des représentants de la Crimée, péninsule située au sud de l'Ukraine, en partie rattachée à la Russie sous la dénomination République de Crimée.

Il s'y est rendu en compagnie de Jacques Clostermann, dissident FN aux dernières législatives, dont la candidature avait largement contribué au succès du tandem Diard-Le Dissès. Sur place, les deux amies ont retrouvé un autre visage familier des bords de l'étang de Berre, Hubert Fayard, ancien premier adjoint du couple Mégret à Vitrolles à la fin des années 90. Ce dernier a inauguré le mois dernier à Marseille l'ambassade la République de Donestk, non-reconnue par le gouvernement français mais très largement salué jusque dans les cercles proches de Vladimir Poutine. Le jour du coupé de ruban, Fayard n'avait pas oublié de saluer "son ami Le Dissès", et avait ensuite glissé à certains sympathisants que le maire de Marignane allait bientôt venir sur le terrain.

C'est désormais chose faîte. Le but officiel de sa visite éclair: un projet de jumelage avec la ville criméenne d'Eupatoria, qui compte un peu plus de 100 000 habitants. C'est en tout cas ce qu'a déclaré sur place Le Dissès, au web-média Sputnik France, lequel est acquis à la cause russe.

"De fil en aiguille, l'idée d'un partenariat avec une ville russe m'est apparue tout naturellement. La Crimée ressemble à la Provence et j'ai opté pour une ville de celle-ci. Par simple logique, ville d'eaux comme Marignane, sports nautiques, plus grande que Marignane mais ce n'est pas un handicap. Et puis un maire qui souhaite vraiment un lien d'amitié avec une ville de France. Et puis dans cette ville il y a des cygnes comme à Marignane, c'est un signe du destin", a déclaré un Le Dissès qui a reçu sur place un accueil digne d'un diplomate. "Rien n'empêche, dans les un ou deux ans à venir de signer un jumelage officiel [...]. Comme pour tous les jumelages, je privilégie les échanges entre groupes scolaires, sportifs et culturels. Nos deux peuples doivent apprendre à se connaître, c'est la clé d'un jumelage réussi. Les voyages des hommes et femmes politiques des deux bords ne doivent pas constituer la base de nos échanges. Place au peuple!", a conclu le maire, s'empressant de préciser aux médias locaux qu'il avait effectué son périple "sur ses propres deniers, pas avec de l'argent public".

Ce premier échange, qui s'est déroulé à la Douma, chambre basse du parlement de Russie, a permis au premier magistrat marignanais de rencontrer son collègue criméen Ruslan Baalbek, député et responsable de la république autonome de Crimée. Hubert Fayard, à la baguette de ce rendez-vous "diplomatique", a félicité l'élu marignanais sur son compte Facebook, saluant le "courage" de son ami provençal.

Joins hier, Éric Le Dissès est revenu sur ce voyage "d'une journée".

"Je suis pour l'amitié entre les peuples, et le peuple russe voue une grande admiration à notre pays, il n'y a pas de raison pour que l'inverse ne soit pas vrai. Pas un centime de la mairie n'a été versé pour ce voyage, qui d'ailleurs n'a pas coûté cher. Aujourd'hui, on peut voyager partout dans le monde à bas coût. Avec la ville d'Eupatoria, on a évoqué un partenariat. Et j'étais surtout là-bas en vue de l'inauguration du rond-point Normandie Niemen (*) à Marignane qui aura lieu en 2018", a précisé le maire.

Son homologue criméen, Ruslan Baalbek, soumis à des restrictions européennes, n'est lui pas près de se rendre en sol marignanais...

Lionel MODRZYK Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


(*) du nom d'un escadron d'avions de chasse français engagé sur le front de l'est lors de la Seconde guerre mondiale.

 

Lionel MODRZYK la Provence - mardi 14 novembre 2017
Lionel MODRZYK la Provence - mardi 14 novembre 2017
Lionel MODRZYK la Provence - mardi 14 novembre 2017

E-mail

  • Groupe Marignane Info

    Groupe Marignane Info

    Le site internet de la ville de Marignane qui vous donne la parole et l'image.

    • Prix de l'information par internet
    • Trophée des associations de commerçants
    • En ligne depuis 2002
  • Service & Gratuité

    Service & Gratuité

    Icon TrainerListing des commerces

    Icon Fitness LevelsReportages pour les associations

    Icon SmoothieLa mémoire de Marignane archivée

  • Rêvons notre ville et construisons la!

    Rêvons notre ville et construisons la!

    Marignane est devenue au fil des années une ville sans âme, privée de vie, privée d’animations, sale, désertée. Elle a connu ses heures de gloire, elle fut pendant longtemps une ville admirée, enviée par ses voisins. Mais peu à peu, l’usure d’un pouvoir trop longtemps en place, l’incompétence, et puis cette fatidique année 2008 ont eu raison d’elle.

UA-69538031-1

recherche Marignane