La musique au bénéfice de la liturgie

La musique au bénéfice  de la liturgieGuitares et percussions sont mises au service de l’Eglise qui avance. Le Père Philippe, en charge de l’aumônerie, écoute ces jeunes parler de leur passion pour la musique. Son désir de réveiller la messe, de la rendre plus animée, le poursuit depuis quelque temps. Il n’en fallait pas plus pour franchir hardiment le pas et fonder le premier groupe de musiciens. La tentative, peut être jugée audacieuse pour une poignée de fidèles, se révèle gratifiante pour le plus grand nombre.

Depuis ces premiers instants, le groupe de chanteurs et musiciens a grandi, d’autres jeunes ont rejoint l’équipe. Aujourd’hui, le rendez-vous mensuel est très attendu. Les jeunes apprennent à se driver, suivent les points de repère que leur indique le Père Philippe, l’ordre de chants, la liturgie, les paroles. Ils intègrent cet ordre et adaptent le rock au service de la liturgie. L’assemblée prie en musique, «les gens louent le seigneur dans la joie » ajoute Père Philippe. Une initiative très prisée par les fidèles «c’est vivant, ça bouge, ça nous fait du bien» sont les commentaires que le Père Philippe recueille quasiment à l’issue des messes. L’église, en quête de modernité, devient un lieu de célébration «les gens viennent déposer leur fardeau mais trouvent aussi de la joie. Joie et profondeur ne s’opposent pas, bien au contraire» conclut Père Philippe.

Katell Robert

 

pere_800

.

 

Gilbert Marigny